Skip to main

Confrontés à la crise sanitaire mondiale, les Belges se disent davantage inquiets au sujet de la santé de leur famille et de la stabilité de l'économie que de leur propre santé ou de l'éducation de leurs enfants – Constats posés par le Unisys Security Index™

  • Cette année, l'Indice de sécurité de Unisys révèle de nouvelles craintes au sujet du Covid-19 ; la Belgique affiche toutefois l'un des taux d'inquiétude les plus bas au monde en matière de sécurité
  • Les Belges sont davantage inquiets de leur sécurité personnelle que de la sécurité Internet tandis que les inquiétudes d'ordre financier ou de sécurité nationale régressent
  • La propension des Belges à accepter de confier leurs données personnelles à un médecin ouvre la voie à une appli Covid-19

Diegem - 23 juin 2020 - La dernière édition du Unisys Security Index™ indique que, pendant la présente crise sanitaire mondiale, les Belges sont davantage inquiets à propos de la santé des membres de leur famille (57%) que de leur propre santé physique (40%) ou que de la sécurité de leur travail (26%). En dépit des nouvelles craintes suscitées par le Covid-19 et des inquiétudes profondes à propos de son impact - les experts en sécurité relèvent par exemple une forte augmentation des cyber-attaques prenant pour thème le Covid-19 -, le Unisys Security Index affiche, en Belgique, un recul par rapport à l'enquête menée en 2019.

L'édition 2020 du Unisys Security Index a interrogé plus de 15.000 consommateurs dans 15 pays, dont plus de 1.000 en Belgique, entre le 16 mars et le 5 avril 2020, enquête qui a été complétée par un sondage supplémentaire effectué en avril 2020.  Unisys Corporation (NYSE: UIS) a évalué leur attitude face à un large éventail de thèmes liés à la sécurité et en a dégagé un indice basé sur les réponses des consommateurs. L'indice est est un score calculé sur une échelle allant de 0 à 300, élaboré sur base des inquiétudes affichées au sujet de huit problématiques spécifiques dans le domaine de la sécurité nationale, financière, Internet et personnelle. Le score moyen des Belges, en termes de sécurité générale, est de 144 points, ce qui représente un recul de 9 points par rapport à 2019 et le niveau le plus bas atteint ces quatre dernières années. A l'échelle mondiale, la moyenne de tous les pays se situe à 175 points.

La santé en tête des préoccupations des Belges

Interrogés au sujet de l'impact qu'a la crise sanitaire mondiale, les Belges qui ont participé à l'étude pointent en tout premier lieu (57%) les inquiétudes à propos de la santé de leur famille. La stabilité de l'économie (51%) et l'infrastructure de santé dans notre pays (43%) sont également sources d'inquiétudes pour de nombreuses personnes. L'inquiétude est par contre moindre en matière de santé physique personnelle (40%) et de sécurité financière (37%). Les deux sujets qui récoltent le moins de suffrages, dans la liste des inquiétudes, sont l'éducation des enfants et la sécurité du travail (tous deux pointant à 26%). Fait remarquable: le groupe des Belges âgés de 25 à 34 ans se fait davantage de soucis au sujet de son travail (32%) que la tranche des plus de 55 ans (17%).

"Les résultats enregistrés pour notre pays sont quelque peu étonnants. En effet, on pourrait penser que les inquiétudes progresseraient pendant cette période. Or, on constate que l'indice a chuté de 9 points », déclare Rudolf de Schipper, responsable de l'entité Belgique & Institutions internationales chez Unisys. « Cela s'explique principalement par le recul des inquiétudes en matière de sécurité financière (- 17 points) et de sécurité Internet (- 19 points). Au moment où l'enquête a été effectuée, nous n'en étions encore qu'au début de la crise du Covid-19, ce qui peut expliquer pourquoi les gens étaient à l'époque davantage inquiets au sujet de leur santé et pourquoi les conséquences économiques ne constituaient pas encore un problème. Je crois également que notre système de sécurité sociale a un effet amortisseur, en particulier si on se compare à des économies plus volatiles à travers le monde. "

L'impact du Covid-19

Cette année, l'enquête a coïncidé avec l'entrée en vigueur des premières mesures de confinement en réponse au Covid-19. Les résultats en sont le reflet. A l'échelle mondiale, les inquiétudes au sujet de désastres naturels tels que les pandémies (62% comparés aux 54% relevés en 2019) et de la sécurité personnelle (58% comparés à 49% en 2019) ont progressé. Alors que les jeunes consommateurs sont plus inquiets que leurs aînés, l'enquête a identifié des différences générationnelles dans la nature des inquiétudes. Chose intéressante, les jeunes générations éprouvent davantage d'inquiétude au sujet de la santé de leur famille tandis que les générations plus anciennes s'inquiètent davantage de la stabilité économique de leur pays.

Le partage des données personnelles

Parmi les huit domaines de sécurité envisagés, la Belgique demeure surtout préoccupée par les fraudes à la carte bancaire (52%) et l'usurpation d'identité (51%). Dans ces deux domaines, on constate toutefois une diminution par comparaison avec 2019, lorsque 60% des personnes interrogées s'étaient déclarées extrêmement ou très inquiètes.

" La confiance est très importante dans ce registre — les Belges sont très prudents quand il s'agit de partager leurs données personnelles avec autrui », poursuit Rudolf de Schipper. « Seulement la moitié des Belges déclarent par exemple être prêts à partager des données personnelles avec des administrations publiques afin de faciliter l'accès à des services tels que le permis de conduire ou les prestations gouvernementales. Par contre, pas moins de 79% des Belges indiquent qu'ils sont prêts à partager leurs données personnelles et la totalité de leur dossier médical avec des médecins. "

Appli Covid-19

Si l'on tient compte de ce chiffre de 79% des Belges prêts à partager des données personnelles avec des médecins, le scénario d'une appli Covid-19 semble évident. Néanmoins, il est difficile de susciter un large support pour une telle solution en Belgique. Le gouvernement belge n'en a pas moins décidé de déployer une appli de traçage du coronavirus au début du mois de juillet.

"Il s'agit d'une part d'une question de confiance. Un médecin est un confident tandis qu'avec une appli, les gens ne savent pas qui, ou quel organisme, opère en coulisses. Dès lors, les citoyens peuvent ne pas être certains de bénéficier d'une totale confidentialité. D'autre part, je crois qu'un problème majeur réside dans la "distance" que l'on perçoit entre le problème de santé et le smartphone. Le premier est quelque chose de purement physique et personnel. Le citoyen lambda ne perçoit pas immédiatement la manière dont une appli peut améliorer la situation", ajoute Rudolf de Schipper.

En effet, de nombreuses applis de traçage visent un groupe afin de dégager plus rapidement une idée précise de la contamination. En tant qu'individus, nombreux sont ceux qui n'en comprennent sans doute pas toute la valeur. Mais c'est une question d'anonymat garanti de la chaîne. Il se peut qu'une personne connaisse certains de ceux et celles avec qui il est entré en contact mais que les autres ne lui soient même pas connus. L'utilisateur de l'appli ne disposera que d'une liste de personnes à contacter, sans toutes les connaître.

"Le message transmis aux personnes figurant sur la liste devrait se limiter à ceci: "Il se peut que vous ayez été contaminé(e). Veuillez consulter un médecin." Ce qui est loin de représenter un problème de vie privée. Ce serait fantastique si 79% de la population pouvait utiliser ce genre d'appli. Comme le déclarait le virologue allemand Christian Drosten, ces applis ne sont efficaces que si au minimum 60% de la population les utilise", conclut Rudolf de Schipper.

A propos de l'Indice de Sécurité de Unisys

Depuis 2007 — ce qui en fait le plus ancien des relevés d'inquiétudes d'ordre sécuritaire de consommateurs effectué à l'échelle de la planète –, Unisys procède à l'enquête Unisys Security Index afin de fournir une mesure constante, statistiquement valable, des inquiétudes en matière de sécurité. L'indice est un score calculé sur une échelle de 300 qui observe l'évolution dans le temps des attitudes des consommateurs dans huit domaines de la sécurité, classés en quatre catégories: sécurité nationale et catastrophes/épidémies, dans la catégorie Sécurité nationale ; fraude à la carte bancaire et obligations financières, dans la catégorie Sécurité financière ; virus/piratages et transactions électroniques, dans la catégorie Sécurité Internet ; et vol d'identité et sécurité personnelle, dans la catégorie Sécurité personnelle. L'Indice de Sécurité 2020 de Unisys se base sur des enquêtes en-ligne effectuées entre le 16 mars et le 5 avril 2020 auprès d'échantillons nationaux représentatifs comportant un minimum de 1.000 adultes dans chacun des pays suivants: Allemagne, Australie, Belgique, Brésil, Chili, Colombie, Etats-Unis, France, Inde, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Philippines, Royaume-Uni et Singapour. La marge d'erreur au niveau national est de +/- 3,1 % pour un taux de confiance de 95%, et de 0,8% au niveau global.

A propos de Unisys

Unisys is a global information technology company that builds high-performance, security-centric solutions for the most demanding businesses and governments. Unisys offerings include security software and services; digital transformation and workplace services; industry applications and services; and innovative software operating environments for high-intensity enterprise computing. For more information on how Unisys builds better outcomes securely for its clients across the government, financial services and commercial markets, visit www.unisys.com.

Suivez Unisys sur Twitter et LinkedIn.

Unisys and other Unisys products and services mentioned herein, as well as their respective logos, are trademarks or registered trademarks of Unisys Corporation. Any other brand or product referenced herein is acknowledged to be a trademark or registered trademark of its respective holder.

Contacts:

Nick Miles, Unisys EMEA, +44(0)7808391543
nick.miles@gb.unisys.com

Eef Leroy, All Colors of Communication, +32 (0)497 32 63 42
Eef@allcolorsofcommunication.com
Unisys@allcolorsofcommunication.com